Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Météo de Bordeaux

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Twitter
Flux RSS

Hommage à Bordeaux : « Nous ne céderons pas à la barbarie » PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 26 Septembre 2014 06:00

Malgré une annonce assez tardive, une centaine de personnes s’est rassemblée, hier à 18 heures, dans la cour du palais Rohan, à Bordeaux, pour rendre hommage à Hervé Gourdel.

 

 

Autour des représentants politiques, gauche et droite confondue, et de responsables des différentes religions, plusieurs dizaines d’anonymes sont venus dire leur « effroi » et le « dégoût » qu’ils ont ressentis mercredi en apprenant que l’otage français avait été exécuté. « Nous sommes solidaires avec la famille, confie Joëlle, quinquagénaire bordelaise. Cette situation commence vraiment à m’inquiéter.» « C’était brutal et vraiment dégueulasse, souffle Anneline, jeune femme d’une vingtaine d’années. Je suis là pour apporter mon soutien à la famille et au gouvernement pour la lutte contre le terrorisme.»

Un « péril mortel »
Avant de respecter une minute de silence, le maire de Bordeaux Alain Juppé a appelé « à l’unité nationale », invitant la nation à « faire bloc » : « le péril que ces barbares (...) font peser sur le monde est un péril mortel. Péril mortel pour les chrétiens d’Orient et toutes les minorités religieuses installées sur cette terre depuis des millénaires, péril mortel pour les musulmans qui ne veulent pas que leur religion apparaisse comme une religion de haine et de mort. Pour la démocratie dont toutes les valeurs sont contestées par ces barbares, à commencer par celle de la laïcité, pour le monde puisque nous sommes face à une menace terroriste que les autorités de la République prennent très au sérieux. Nous ne céderons pas à la barbarie, nous ne nous laisserons pas intimider par la barbarie.»
Le recueillement s’est aussi exprimé dans d’autres communes de l’agglomération hier, comme à Mérignac (où une cérémonie est prévue ce vendredi à 13h devant la mairie) ou à Artigues où les drapeaux ont été mis en berne. Même démarche à l’hôtel de région, où ils le resteront pendant trois jours. •

 

OSF

Le recteur de la mosquée condamne le « monstre »


Le recteur de la Mosquée de Bordeaux, Tareq Oubrou, a condamné hier la «barbarie» de l’exécution de l’otage français Hervé Gourdel et exprimé son soutien au gouvernement français dans sa «guerre» contre le «monstre Daesh» (Organisation état islamique). Les musulmans de France «doivent être en solidarité avec les autres communautés et, plus que jamais, nous devons nous unir devant ce qui nous guette tous : l’intégrisme, la crispation, la barbarie, l’identitarisme fanatique», a déclaré l’imam de Bordeaux au journal de France 3 Aquitaine, en réaction à l’exécution de l’otage français en Algérie. «Nous sommes tous derrière notre gouvernement qui a déclaré la guerre, à juste titre, contre ce que l’on appelle "Daesh", un monstre que l’on a créé. (Daesh) est une création politique. On n’arrive plus à dompter le monstre et aujourd’hui on essaie de le calmer», a-t-il ajouté. «On n’est pas dans la religion, on est dans l’aberration tout simplement». Il a également appelé à ne «pas céder à la panique, à la crispation, parce que le but (de l’organisation état islamique) c’est de créer les brisures, les fissures, entre les communautés, les civilisations et les cultures». «Et Il ne faudrait pas tomber dans le piège», a-t-il insisté.

 

Photo : Une centaine de personnes s’est rassemblée hier soir à Bordeaux © OSF

 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2017 Direct Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.