Plus d’étudiants et moins de logements disponibles à Bordeaux

Par bordeaux7 le 11 septembre 2017 à 20:33

Trouver un appartement à louer est devenue une véritable galère en cette rentrée© ARCHIVES G. BONNAUD / SUD OUEST

Etudiants cherchent logements désespérément. En période de rentrée, le problème est certes récurrent à Bordeaux. Mais cette année, il semble s’être encore aggravé. En cause, la manque d’appartements à louer et le nombre toujours croissant d’étudiants qui arrivent dans l’agglomération bordelaise.

Un agent immobilier a constaté au mois de juillet qu’il disposait de 30% de biens en moins à proposer à la location par rapport au même mois de 2016. Sachant que c’est au début de l’été que de nombreux étudiants commencent à chercher un toit pour la rentrée.

Conséquence de cette pénurie de petites surfaces disponibles, les futurs locataires doivent revoir leurs exigences à la baisse et oublier leurs critères de sélection. Trouver un studio près de la ligne B du tram qui dessert le campus est devenu quasiment impossible. Les étudiants doivent cibler des quartiers moins bien desservis comme Nansouty ou Saint-Bruno. Même les appartements en mauvais état trouvent rapidement preneur. Ce qui n’était pas le cas avant.

Airbnb mis en cause

Pour les agents immobiliers, le responsable de ce manque de logements est tout trouvé. Il s’appelle Airbnb. La plateforme de location entre particuliers sortirait les petites surfaces du marché locatif. Les propriétaires préférant louer leurs biens à la nuit ou à la semaine quitte à dépasser le seuil autorisé de 120 jours par an. Mais Airbnb n’est pas seul en cause. Le nombre d’étudiants dans la métropole bordelaise ne cesse d’augmenter. Il y en a aujourd’hui, 13 500 de plus qu’il y a 10 ans.

Et la construction de logements ne suit pas. Pour tenter de faire face à cette forte demande, Bordeaux Métropole a programmé la construction de 1 200 nouveaux logements étudiants conventionnés d’ici 2020, ce qui portera leur nombre à 10 500 contre 9 300 aujourd’hui. Ils seront notamment situés dans les quartiers de la Bastide et des Chartrons, qui accueillent de plus en plus d’étudiants. Mais aussi près de la gare et du campus. Malgré cette volonté affichée des autorités qui annoncent une progression du nombre de logements étudiants de 40% en 10 ans, la demande reste bien plus forte que l’offre.

Sanctionner les abus

A partir du 1er mars prochain, la mairie va mettre en place un système de contrôle des locations sur Airbnb. Les propriétaires qui utilisent la plateforme de location devront se signaler. Cela devrait permettre de repérer ceux qui dépassent le seuil de 120 nuits par an. Pour débusquer les mauvais élèves, des agents vont être déployés sur le terrain. Ils pourront aller sonner aux portes des appartements et délivrer des contraventions.

COMMENTAIRES (0)