Biennale Agora du 14 au 24 septembre à Bordeaux : ce qu’il ne faut pas rater

Par bordeaux7 le 12 septembre 2017 à 20:00

Le Hangar 14, ouvert du 20 au 24 septembre, sera le lieu de nombreux débats. Il accueille aussi la grande exposition d'Agora © ARCHIVES GUILLAUME BONNAUD / SUD OUEST

L’événement démarre ce jeudi 14 septembre. La manifestation, cette année, c’est 10 jours de fêtes, rencontres, expositions dans 60 lieux. Notre sélection

Le Hangar 14 , cœur  de la biennale du 20 au 24 septembre

La 7e édition d’Agora explore les paysages métropolitains. Place de la nature et de l’agriculture en ville, influence du climat et de la position géographique sur les organisations urbaines alimenteront les nombreuses conférences et débats programmés au Hangar 14, qui reste comme les années précédentes le cœur de la biennale. La scénographie du bâtiment ouvert du 20 au 24 septembre a été confiée à Bas Smets, le commissaire général de cette édition. Il a imaginé un paysage parsemé d’arbres et traversé par la Garonne voisine. On pourra y découvrir l’exposition «Paysages Augmentés», 10 films confiés à Bêka & Lemoine et Christian Barani. Les premières explorent l’influence du climat à Bogota, Rabat, Naples, Saint-Pétersbourg et Boston, le second les différents rôles du paysage à Hong Kong, Singapour, Hyderabad, Bordeaux et Bruxelles. Pendant cinq jours, le public peut prendre connaissance de 40 maquettes de projets d’aménagement dans la métropole et des vidéos sur les paysages de la métropole. Entrée libre et gratuite.

 

« Surprise parties »

agora soirée vivres de l'art

L’architecture et l’urbanisme, un truc chiant ? Agora démontre le contraire. La biennale a pris pour habitude d’investir des lieux en devenir et d’y organiser des fêtes. L’occasion d’y amener un public pas forcément sensible aux questions d’aménagement mais qui s’immerge le temps d’une soirée dans un nouveau quartier. Cette année, rendez-vous est donné sur le site de l’ancien centre tri postal Armagnac dans le quartier de la gare le samedi 23 pour des performances artistiques graffiti en journée et concerts en soirée.organisés par la Rock School Barbey.  Le vendredi 22, les Bassins à flot auront également droit à une soirée déambulatoire organisée par les Vivres de l’art.

 

Casques et bottes de chantier

Jeudi 21 septembre, de 14h à 18h, architectes et chefs de projet emmènent les intéressés sur les chantiers en cours dans la métropole. L’occasion de découvrir les coulisses de la future Meca, de l’Arena, des tours du quartier Euratlantique ou du futur siège du Crédit Agricole aux Bassins à flot. Dépêchez-vous. Ces visites sont très prisées. Gratuit, inscriptions obligatoires sur agorabordeaux.fr

 

Ateliers de jardinage

Savez-vous jardiner en ville ? Pendant 10 jours, la ferme La Glutamine prend ses quartiers devant la Maison écocitoyenne quai Richelieu. Ses bénévoles proposent de nombreux ateliers autour du jardinage et l’agriculture urbaine en lien. Du 20 au 24, Truffaut transforme la place de la Bourse en potager, il y aura un marché de producteurs devant le Hangar 14 les 22 et 23, un troc de plantes au même endroit le lendemain. Les jardins partagés de la métropole en profitent aussi pour ouvrir leur portail au public pendant Agora.

 

Installations et performances

S’asseoir à l’intérieur même du ciel sur le Miroir d’eau. Tel est le projet de Pablo Reinoso qui installe du 20 au 24 septembre ses Bancs Nuages sur le site. Au Jardin Botanique, le Nid Urbain Nomade rend hommage aux nouveaux arrivants. Il y aura aussi des pavillons en bois disséminés dans la ville en lien avec le congrès Woodrise qui se tient en même temps qu’Agora. L’art s’invite également sous forme de spectacle vivant dans le tram avec des concerts, des chroniques urbaines, des spectacles qui invitent à regarder le paysage autrement à travers les vitres des rames. À ne pas manquer également la performance de Billgraben qui nous parle de poésie sur les places de Bordeaux avec des volants de badminton.

 

Expéditions dans les métropoles du monde

Incluse dans la saison «Paysages», la biennale accueille cette année un nombre impressionnant d’expositions partout en ville. À l’espace Saint-Rémi, Bogota, capitale de la Colombie, affiche ses ambitions. Elle veut devenir la ville la plus écologique au monde. On y découvre son projet urbain. Autre voyage à la galerie Magengo (rue Magengo) dans les paysages de Hyderabad en Inde (notre photo). La station Ausone, rue de la Vieille-Tour présente, elle, les destinées croisées de deux villes de Géorgie, Chiatura et Tskaltubo. Dans la cour de l’Hôtel de ville, quinze grandes métropoles présentent leur projet urbain. Rendez-vous à la base sous-marine pour vous régaler d’expositions photographiques avec « Vols » de Yannick Lavigne qui assemble des captures aériennes et les lauréats du prix photo international du paysage nocturne. Arc en rêve ressort son gonflable de Hans Walter Müller au Jardin Botanique avec des morceaux choisis de designers, architectes et paysagistes qui pensent les paysages. Programme complet sur www.agorabordeaux.fr

Dossier réalisé par Laurie Bosdecher

COMMENTAIRES (0)