Un nouveau quartier se profile sur la rive droite bordelaise

Par bordeaux7 le 26 septembre 2017 à 19:27

Une vue de la future place du marché imaginée par Winy Maas © MVRDV

C’est une opération de grande envergure et de grande amplitude dans le temps. Créée officiellement en 2014 la ZAC (Zone d’aménagement concerté) Bastide-Niel devrait être achevée en 2028. En attendant, les premiers projets sont déjà en train de voir le jour. BMA (Bordeaux Métropole Aménagement) qui pilote le dossier a fait le point ce mardi, en présence de Winy Maas, de l’agence MVRDV à Rotterdam qui a été choisi pour être l’architecte urbaniste coordinateur.

Cette zone qui s’étend sur 35 hectares est délimitée d’un côté par la rue Abadie, de l’autre par l’avenue Thiers et sur son dernier côté par le quai des Queyries. Elle se veut une extension sur la rive droite du centre-ville, avec 3400 nouveaux appartements à terme dont plus de 50% entreront dans les critères du logement social que ce soit en accession à la propriété ou en locatif. Autre particularité, Bastide-Niel a affiché dès le départ sa volonté d’être labellisé éco-quartier. Cela signifie que les énergies renouvelables doivent être privilégiées, que la part de la voiture dans les déplacements est limitée à 20%, qu’il faut prévoir des îlots de fraîcheur urbains et donc de la verdure et des services innovants.

Une vraie Maison du projet

Partant de ce cahier des charges, Winy Maas a imaginé « une ville intime » avec des petites rues étroites comme on peut en trouver en centre-ville. Mais « comme on est au 21e siècle, on coupe les bâtiments pour faire entrer la lumière même au rez-de-chaussée.» Le premier bâtiment de la ZAC à sortir de terre en respectant ces préceptes, sera la Maison du projet. Elle va prendre place derrière l’église Sainte-Marie, en face du pôle universitaire. Sa volumétrie tout en découpes et en hauteurs différentes va servir de modèle aux réalisations qui suivront. Elle est d’ailleurs conçue dans une volonté pédagogique, puisque sa façade sera recouverte de 1 700 panneaux différents pour montrer aux architectes les matériaux qu’il est possible d’utiliser. Le permis de construire de cette Maison du projet sera déposé en octobre ou novembre prochain.

Le deuxième projet bien avancé s’appelle « la Vallée verte ». Il s’agit d’un ensemble de trois bâtiments avec des coupes concaves pour pouvoir accueillir un jardin public en leur centre, et des espaces végétalisés. Les travaux de cet ensemble de 70 logements réalisé par le groupe Pichet devraient commencer autour du mois de juin. Bien avancé également, Bord’Ha, un projet d’habitat participatif porté par 6 familles en bordure de l’avenue Thiers.

En revanche, Sand spot porté par d’anciens sportifs de haut niveau a pris un peu de retard. Il faut trouver un modéle économique pour ce complexe de 800 m2 avec des terrains de foot ou de volley sur sable, en salle. Le permis de construire pourrait être déposé en début d’année prochaine.

Le projet d’hôtel du groupe Eklo est également bien avancé. Tout comme le groupe scolaire Hortense qui offrira 18 nouvelles classes à la rentrée 2020.

Stéphanie Lacaze

COMMENTAIRES (0)