Un village du numérique en création à Bègles

Par bordeaux7 le 05 octobre 2017 à 22:25

Une rue plantée de bambous traversera la Cité numérique © Laurent Theillet / Sud Ouest

Ce sera avec la Meca, la Maison de la culture et de l’économie créative de la Région, une des réalisations phares du grand projet Euratlantique. La Cité numérique est en train de prendre forme à Bègles. Cet équipement implanté dans les anciens locaux du centre de tri postal doit accueillir d’ici un an, de nombreuses entreprises du secteur numérique, mais aussi certains services des collectivités comme Bordeaux Métropole ou la Région Nouvelle-Aquitaine.

Il s’agit d’en faire un pôle de référence et d’attractivité pour le numérique dans la région avec un incubateur, l’Auberge numérique. La première tranche de travaux sera livrée au mois d’avril prochain. Il s’agit de locaux qui abritaient déjà des bureaux et qui ont donc été plus faciles à réaménager. Le projet dans son ensemble sera achevé à l’automne 2018 pour une livraison complète au début de l’année 2019.

Pour l’heure, le site est encore largement occupé par les engins de chantier et les ouvriers. Il faut imaginer le patio verdoyant et la rue traversante plantée de bambous imaginés par Alexandre Chemetoff, l’architecte qui supervise la réhabilitation. Le réaménagement, qui fait la part belle à l’existant, conserve les grandes hauteurs de plafond. La Cité terminée sera largement modulable, selon les besoins des occupants. Certains ont d’ailleurs déjà fait connaître leurs desiderata. Comme dans cette pièce quasiment terminée et immaculée, où une partie du mur a volontairement été conservée en l’état avec son béton brut et sa peinture qui s’écaille « pour garder une trace du passé ».   

Start-up et grosses boîtes

Le site, qui s’étend sur 26 000 m2, est certes destiné à héberger des entreprises et devrait  compter plus d’un millier d’emplois mais il offrira aussi de nombreux services à ses occupants. Un restaurant ouvert à tous sera installé au coeur de la Cité, ainsi qu’une crèche et une école du numérique.

Pour l’heure, Virginie Calmels, la présidente du conseil d’administration d’Euratlantique, se félicite déjà du succès rencontré par le projet, puisque le taux de commercialisation des espaces atteint près de 80%. « On sent un appétit, une attente des entreprises », selon elle. On connaît déjà certains des futurs locataires. Dès cet été, une école d’informatique installera ses locaux. « Il s’agit, précise Stéphan de Faÿ, le directeur général d’Euratlantique d’une structure qui s’adresse aux gens en insertion professionnelle pour faire de la réparation d’ordinateurs.» Histoire de concilier les deux aspects du numérique. Des entreprises comme B Tomorrow, Dronysos (spécialiste du show de drones) ou Interaction Healthcare ont réservé leurs bureaux, tout comme certaines start-up nées sur place lorsque le site était encore en friche, comme Marbotic ou Samboat. Car le but est bien de laisser la chance aux entreprises de se développer. Les petites structures avec un bail précaire ne paieront pas plus cher que celles qui s’engagent pour 9 ans. Enfin, un accord a été passé avec le bailleur social Vilogia pour construire une résidence susceptible de loger les jeunes patrons ou les salariés sans garanties, qui travailleront sur place.

Stéphanie Lacaze

COMMENTAIRES (0)