Médecins et hackers inventent demain à Bordeaux

Par bordeaux7 le 11 octobre 2017 à 22:12

Médecins, développeurs et entrepreneurs réfléchissent ensemble à des solutions © WDMH

L’objectif affiché est ambitieux. il s’agit de « briser les barrières de l’innovation en santé ». Le Congrès WDMH pour When doctors meet hackers propose de réunir, à partir de ce vendredi, des médecins, des développeurs, des designers et des entrepreneurs pour réfléchir ensemble à des solutions. Cette rencontre est organisée par Aquihealth, une association créée par des internes en santé publique, en partenariat avec la région Nouvelle-Aquitaine. Le congrès se tient d’ailleurs à l’hôtel de région.

« C’est la deuxième édition de ce rendez-vous. Mais, c’est la première fois qu’il se tient sous ce nom, précise David Labrosse, médecin et organisateur. Avec le nom When doctors meet hackers, on a souhaité créer une marque et affirmer notre identité. Doctors ne signifie pas forcément docteur en médecine mais plutôt cerveau et hacker, c’est pour marquer le coté débrouillardise indispensable à l’innovation.»

Congrès en deux temps

Le rendez-vous se décline en deux parties. Une première journée de conférences demain, qui se tiendra de 8h30 à 17h en présence de nombreux experts, permettra d’aborder la question du finacement de l’innovation et son impact sur le système de santé.

En fin de journée, les porteurs de projets qui le souhaitent sont invités à présenter leurs idées. Ils disposent d’une minute pour convaincre. Si leur proposition paraît pertinente au jury, ils peuvent ensuite constituer une équipe pour participer au hackaton et commencer à élaborer leur projet. La restitution se fera le dimanche à 15h30 au terme de 45 heures de brainstorming. Les participants au hackaton disposent bien entendu d’outils numériques pour élaborer leur projet mais aussi d’un petit fab lab pour l’impression 3D notamment. « Cela permet aux porteurs de projet de passer tout de suite à la phase concrète. Par exemple si un des participants propose une prothèse pédiatrique avec un côté ludique et sympa, il faut qu’il puisse montrer tout de suite de quoi il s’agit », poursuit David Labrosse.

500 participants attendus

L’an dernier, plus d’une quinzaine de projets avaient été retenus lors du premier hackaton santé. Une équipe avait imaginé des solutions pour les remplacements des kinés lors de leurs absences, par le biais d’une application. Une autre avait eu l’idée un outil de régulation des files d’attente aux urgences en offrant la possibilité de suivre l’affluence en temps réel, là aussi via une application. Enfin, une dernière avait proposé une méthode pour la rééducation post-opératoire des membres fantômes après une amputation.

Près de 500 personnes sont attendues pour ce rendez-vous de la santé et du numérique. L’entrée est libre et ouverte à tous. •

Stéphanie Lacaze
Infos sur wdmh.fr

COMMENTAIRES (0)