La pauvreté progresse encore en Gironde

Par bordeaux7 le 12 novembre 2017 à 22:58

Auguste, un jeune Congolais vient régulièrement manger à la halte de jour © Stéphane Lartigue / Sud Ouest

Le Secours catholique de Gironde a présenté, en fin de semaine dernière, son rapport annuel sur la pauvreté. Avec des chiffres qui font froid dans le dos. Le constat de l’association est en effet sans appel, la précarité progresse. L’affluence enregistrée à la halte de jour rue Lafaurie-Monbadon, à Bordeaux, illustre bien cette tendance. 50 personnes fréquentaient le lieu chaque jour, il y a 5 ans. Elles sont aujourd’hui 150.

En 2016, 9 500 familles ont été accueillies par le Secours catholique en Gironde. C’est 500 de plus que l’année précédente. Parmi ceux qui viennent chercher de l’aide auprès de l’association, on trouve de plus en plus de couples avec enfants, souvent d’origine étrangère. Ils représentent 28% des bénéficiaires. Leurs provenaces sont variées. Mais de plus en plus de familles arrivent des pays de l’Est hors Union européenne, d’Albanie ou de Géorgie notamment. Autre chiffre inquiétant, celui des femmes seules ou avec enfant qui représentent 45 % des personnes accueillies par le Secours catholique.

Besoin de bénévoles

Conséquence de cet afflux de population en grande précarité, les moyens sont insuffisants et les infrastructures dépassées. Le 115, le numéro pour obtenir un hébergement d’urgence est saturé et tous les soirs entre 280 et 300 personnes se trouvent sans solution pour passer la nuit. Ce qui représente une quarantaine de familles à la rue.

L’autre difficulté, c’est le manque de bénévoles. En Gironde, ils sont 750 impliqués auprès du Secours catholique. Mais, ils ne sont souvent plus du tout jeunes et l’association cherche sans cesse des nouvelles personnes de bonne volonté pour venir l’aider. 

Infos : gironde.secours-catholique.org

COMMENTAIRES (0)