KAZoART, la galerie d’art en ligne bordelaise à prix doux

Par bordeaux7 le 05 mars 2018 à 05:58

La galerie en ligne KAZoART héberge 500 artistes dans des styles très différents. ©KAZOART

Le casoar est un oiseau rare qui vit principalement en Australie. C’est justement à la suite d’un voyage dans ce pays que Mathilde Le Roy a créé KAZoART, galerie d’art en ligne proposant des œuvres à prix doux.

C’était en 2014. « Depuis le marché a explosé, reconnaît la chef d’entreprise. L’art a été un des derniers secteurs à investir le web. » L’idée qu’une œuvre doit être vue pour être achetée n’est plus tout à fait vraie. Les galeristes mettent désormais en vente leurs œuvres en ligne.

Néo-Bordelaise, Mathilde Le Roy a quitté un poste dans le mécénat culturel à Paris pour créer sa start-up. « J’ai des collectionneurs dans ma famille, explique-t-elle. Je connais un peu ce monde-là et je sais qu’il est intimidant. Ce n’est pas facile de pousser la porte d’une galerie et d’acheter sa première œuvre d’art. »

15 000 œuvres en vente

Avec KAZoART, la jeune femme veut avant tout démocratiser l’art. Elle sélectionne des artistes qui ne sont pas présents en galerie et dans des styles très différents. 500 présentent leurs œuvres sur son site. Les visiteurs peuvent chercher la perle rare avec un moteur de recherche assez sélectif. « Nous l’affinons sans cesse, mon objectif étant de présenter la bonne œuvre à la bonne personne », avance-t-elle. Un défi qui semble rempli.

KAZoART, accéléré par Héméra depuis son déménagement à Bordeaux en 2016, séduit des néophytes qui dépensent en moyenne 350€ pour acquérir leur œuvre d’art. L’entreprise compte six salariés. Elle a réalisé sa deuxième levée de fonds fin 2017 (600 000€) et va doubler ses effectifs en 2018.

Impressions d’art

A la différence d’une galerie d’art physique, l’entreprise a des taux de commission moins élevés sur les artistes. « Nous sommes entre 25 et 30% contre 50% en galerie », avance Mathilde Le Roy. Sa société investit aussi le segment déco. Elle propose des tirages très haut de gamme de peintures ou photographies en éditions limitées. Ce produit est proposé à partir de 49€. « Il marche plutôt bien », commente-t-elle.

La jeune femme a quelques belles histoires à raconter. Plusieurs artistes, après avoir percé sur KAZoART, ont été repérés par des galeristes qui les exposent dans leur local. « Une belle satisfaction », souffle-t-elle. Dans les prochains mois, son équipe devrait s’installer dans les futurs locaux d’Hemera sur le site de Marie Brizard rue Fondaudège.

 Laurie Bosdecher
www.kazoart.com

COMMENTAIRES (0)