Après Paris, le concept store La Garçonnière débarque à Bordeaux

Par bordeaux7 le 12 mars 2018 à 20:00

Quatre des six fondateurs de La Garçonnière lors de l'inauguration du magasin à Bordeaux. © SEBASTIEN ROUET / BORDEAUX7

Le concept store La Garçonnière a officiellement ouvert ses portes vendredi 9 mars. Après ses débuts à Paris, la société ouvre un second magasin en plein cœur de Bordeaux, au 34 Cours d’Alsace-et-Lorraine. Le principe ? Créer un univers dédié à « l’art de vivre masculin ».

Situé à deux pas de la rue Saint-James et ses boutiques de prêt-à-porter masculin, La Garçonnière a bien choisi son endroit. Ce concept store aux origines parisiennes a ouvert son premier magasin dans la capitale en mars 2016. A l’origine, six associés : Gaspard, Hugues, Valentin, Thibault, Mathieu et Victor. Tous ont créé leur marque de vêtement, et partagent la même passion de la mode masculine. « On s’est rencontré à plusieurs reprises dans différents salons, raconte Valentin, le dandy du groupe. Au lieu de faire chacun nos projets dans notre coin, on s’est simplement dit : pourquoi ne pas s’associer ». Après un pop-up store en 2014, puis un second en 2015, les six compères s’installent dans le deuxième arrondissement de Paris. « On en avait marre de ce modèle de magasin éphémère », explique Gaspard.

Plusieurs domaines, un seul thème

Le magasin de la capitale girondine reprend les mêmes codes que celui de Paris. Au rez-de-chaussée, vêtements et accessoires pour homme. « L’idée n’est pas de faire que du ‘Made in France’, détaille Gaspard. On cherche avant tout l’originalité ». Du textile donc, mais pas que. Au delà des 160 marques référencées, le magasin a aussi pour objectif de mettre en avant les produits alimentaires locaux. Un espace dédié propose la panoplie complète de l’apéritif : bocaux gourmets de la société bordelaise et darwinienne Super Producteur, vin castillonnais au packaging et nom festif de « The Natural Circus », tout a été pensé.

A l’étage, ambiance plus anglaise avec le coin barbier. Il est complété par un étalage de soins pour homme où des marques locales comme Bivouak sont présentes.

Mais quid des prix pratiqués ? Se qualifiant de « haut de gamme indépendant », comptez minimum 80€ pour un pantalon et 100€ une paire de chaussures. Côté alimentaire, c’est 10€ la bouteille de vin et 6€ le bocal gourmet par exemple. Le magasin emploiera par ailleurs cinq personnes.

Sébastien Rouet
La Garçonnière, 34 Cours d’Alsace-et-Lorraine à Bordeaux.
Facebook : La Garçonnière
Instagram : La Garçonnière

COMMENTAIRES (0)