Ricardo pour redonner de l’air aux Girondins

Par bordeaux7 le 13 septembre 2018 à 22:12

Le nouvel entraîneur des Girondins, Ricardo, est arrivé début septembre. © THIERRY DAVID / SUD OUEST

Avec une seule victoire lors des quatre premiers matchs de Ligue 1, les Bordelais doivent se relancer ce dimanche 16 septembre à 17h face au surprenant promu nîmois.

Drôle de début de saison que vivent ces Girondins, entre passation difficile entre GACP et M6 en interne et un exercice sportif contrasté marqué par la satisfaction d’une qualification pour les phases de groupe de l’Europa League, mais aussi, des difficultés criantes en championnat qui les voient pointer à une inquiétante 19e place au classement.

Le fait d’avoir entamé leur périple de qualification dès le 26 juillet à Ventspils et la fatigue que cela a engendré en championnat ne sont pas étrangers à ces contre-performances. Le recrutement très tardif a obligé  Poyet, puis Bédouet, de composer avec les mêmes joueurs. Certains joueurs âgés comme Briand (33 ans) ou Plasil (36 ans) ont du mal à enchaîner matchs la semaine et le week-end. De jeunes espoirs tel Youssouf ou Tchouaméni sont également contraints de brûler les étapes et d’apprendre très vite pour dépanner l’équipe.

Problèmes en défense

Pour apporter plus de sérénité et de stabilité, Bordeaux compte sur le retour du technicien Ricardo qui avait laissé un bon souvenir en Gironde. En 2005, les marine et blanc s’étaient classés 2e du championnat. En 2007, ils avaient remporté la Coupe de la Ligue contre Lyon. Le Brésilien, libéré par Santos, s’appuie en priorité sur une réputation d’entraîneur strict et défensif. Sa première mission sera de rassurer l’équipe en étant pragmatique, la priorité étant de glaner des points le plus vite possible.

La blessure à Rennes du défenseur central Pablo Castro pose problème tant ses remplaçants (Jovanovic, Lewczuk) ont montré qu’ils avaient de grosses difficultés au poste. Le retour du latéral Youssouf Sabaly, blessé depuis le début de saison, devrait faire le plus grand bien à l’équipe.

Dans un autre temps, les Bordelais se sont renforcés significativement en attaque en s’octroyant les prêts du buteur « type pivot » Andreas Cornelius et de l’ailier prometteur et talentueux Yann Karamoh en provenance de l’Inter Milan. Ces dernières recrues viennent s’ajouter à celle de Jimmy Briand et Samuel Kalu qui ont déjà montré de très bonnes dispositions avec le maillot au scapulaire.

Surprenants « Crocos »

Devant eux, les Nîmois (10e) réussissent un début de saison remarqué. L’équipe apparait décomplexée et s’articule autour d’un état d’esprit irréprochable. Des joueurs comme Denis Bouanga, Sada Thioub ou encore le portier prêté par les Girondins Paul Bernardoni, sont en phase ascendante. Les « Crocos » ont des ressources mentales. Ils ont renversé Angers alors qu’ils étaient menés 3-1 chez leur adversaire. Ils s’appuient aussi sur une victoire de prestige à domicile face à l’OM (3-1) et un match quasi héroïque face au PSG. Menés la aussi 2-0 sur leur terrain, ils étaient revenus à égalité et avaient fait douter les Parisiens. Ces derniers s’en sont uniquement sortis grâce à leurs individualités et au génie de Kylian MBappé.

Bordeaux est donc prévenu. Cependant, les Nîmois semblent moins redoutables à l’extérieur que dans leur stade des Costières. A Bordeaux d’enfin lancer sa saison en championnat et d’offrir un beau cadeau de bienvenue ou de retour.

Léon Monnier
Bordeaux-Nîmes, dimanche 16 septembre à 17h, au stade Matmut Atlantique (beIn Sports 1).

COMMENTAIRES (0)

FERMER
CLOSE