Nouveau patron et nouveau projet pour le zoo de Pessac

Par julienmange le 25 mars 2015 à 04:00

 

Une présentation qui intervenait quelques heures à peine avant l’abandon officiel et définitif du projet de réserve naturelle “Save” qui avait été lancé par la précédente majorité municipale. Un projet que l’actuel maire avait combattu, car jugé trop coûteux en argent public. « Aujourd’hui je confirme que ce projet ne se fera pas : la délégation de service public sera annulée ce soir, a expliqué Franck Raynal hier. Mais nous démontrons aussi que ça n’est pas pour enterrer ou endormir le zoo, qui fonctionne objectivement plutôt bien. Nous souhaitons transmettre la propriété du zoo en douceur, sur la base d’un vrai projet entrepreneurial, pour qu’il continue à se développer mais sans coûter d’argent public. »

Directeur et futur propriétaire
Depuis plusieurs mois, la Ville, qui ne possède qu’une partie des parts du zoo (avec Mérignac, Bordeaux Métropole et quelques partenaires privés) mais qui en est de fait le pilote, s’était mise en quête d’un repreneur. Fin 2014, le directeur précédent du zoo, qui avait contribué au projet “Save” a quitté son poste. C’est l’élu municipal Benoît Rautureau, président du syndicat mixte du pôle touristique du Bourgailh, qui a repris la fonction au pied levé et « à titre bénévole », le temps que l’avenir s’éclaircisse. C’est désormais chose faite.

L’homme qui porte cette éclaircie s’appelle Mathieu Danquechin-Dorval. Âgé de 40 ans, il est actuellement chef soigneur de la ménagerie du Jardin des plantes du Muséum national d’Histoire naturelle à Paris. Son CV affiche 20 ans de fonctions diverses dans le milieu zoologique (soigneur, dresseur, concepteur d’enclos…) avec une prédilection pour les oiseaux et les grands mammifères. Encore en poste pour quelques semaines, il devrait prendre ses fonctions à Pessac avant l’été.

Étendre et moderniser le zoo
Il s’y installera comme directeur, mais son projet (comme celui de la mairie) est bien d’en devenir, d’ici quelques années, propriétaire. Une transition « en douceur » qui s’effectuera par une reprise progressive des parts de capital détenues par les divers partenaires actuels.

S’il se donne quelques mois pour « prendre le pouls du zoo », le nouveau directeur évoque déjà quelques grandes lignes de son projet : remettre le visiteur au coeur du parc animalier en développant les enclos pénétrants (évoluer au milieu des oiseaux ou des lémuriens), travailler avec les écoles, développer la démarche développement durable, fidéliser la clientèle en lui proposant des animations saisonnières, agrandir le parc pour inclure de nouvelles espèces (les grands singes notamment). Cette dernière piste rejoint la volonté de la ville de créer un cheminement depuis l’écosite du Bourgailh jusqu’au parc animalier pour le désenclaver.

Le zoo de Pessac, qui emploie 16 personnes, reçoit quelque 100 000 visiteurs par an pour un chiffre d’affaires d’1,5 M€ environ.•

 

Sophie Lemaire

Photo : L’actuel directeur « par intérim » du zoo Benoît Rautureau et le nouveau directeur puis futur propriétaire Mathieu Dorval (à droite) © Thierry David / Sud Ouest

COMMENTAIRES (0)