Avec Les Nouvelles Bordelaises, Nelly Moffett aide les femmes à trouver un emploi dans la métropole

Par bordeaux7 le 15 juin 2017 à 00:07

Nelly Moffett ©DR

« J’ai tout de suite trouvé Bordeaux génialissime. Son cadre de vie est unique. Le centre-ville peut se faire à pied. Quand il a fallu chercher du travail, les choses se sont compliquées… »

Nelly Moffett pose ses valises à Bordeaux il y a un an. Cette pétillante trentenaire met sept mois avant de trouver un emploi. « Cette période m’a marquée. J’avais les compétences, mais il me manquait quelque chose : l’expérience locale. ». Alors la franco-mexicaine se mobilise, pousse des portes. « Les gens ne viennent pas à vous. Il faut faire des efforts. Et oser ! » Aujourd’hui, elle est chargée de développement à Mérignac.

Sa recherche d’emploi, Nelly Moffett en fait une force. Elle lui a permis de découvrir les Nouvelles Bordelaises. Créé en 2013 à l’initiative de Marion Le Treut, ce groupe fait partie du réseau professionnel LConnect. Quand elle débarque en Gironde, Nelly Moffett prend les rênes de ce collectif et lance la plateforme www.lesnouvellesbordelaises.com.

« Humaniser le concept »

Le principe des Nouvelles Bordelaises est simple : guider et informer professionnellement les nouvelles arrivantes à Bordeaux. Avec un but précis : la création d’un réseau. «  Les femmes ont un vrai besoin d’accompagnement. Se créer un carnet d’adresses est difficile. Elles ne savent pas comment se faire connaître. »

Investie dans son projet, Nelly Moffett veut aller plus loin. Elle imagine alors les permanences des Nouvelles Bordelaises. « Le site internet est une bonne chose. Mais je veux humaniser le concept. Qu’il soit riche en contacts humains, en échanges. » La première permanence s’est tenue le 2 juin dernier à l’agence Invest In Bordeaux. Une dizaine de femmes était présente. Avec déjà des résultats à la clé. « Deux femmes ont échangé leurs coordonnées. L’une travaillait dans l’immobilier, l’autre dans le BTP. » La « synergie » souhaitée par Nina Moffett fonctionne. « Toutes ces femmes ne provenaient pas du même milieu professionnel, mais elles avaient les mêmes peurs, les mêmes doutes. » Des piques-niques sont également organisés au Miroir d’Eau avec toujours le souhait d’ «ouvrir les femmes au tissu économique de Bordeaux, et favoriser leur socialisation ». Aujourd’hui, 182 femmes sont inscrites sur Les Nouvelles Bordelaises. La ville ne cesse de se développer, la LGV arrive très prochainement. Avec de tels atouts, Les Nouvelles Bordelaises devraient être de plus en plus nombreuses.

 Audrey Morard

Prochaine permanence le 7 juillet à 17h30, à Invest in Bordeaux, 15 quai Louis XVIII, à Bordeaux, prochain pique-nique le 29 juin à 18h au Miroir d’eau. Plus d’infos sur www.lesnouvellesbordelaises.com

COMMENTAIRES (0)

FERMER
CLOSE