Les centres d’information et d’orientation vont-ils fermer en Gironde ?

Par bordeaux7 le 17 mai 2018 à 00:42

La Gironde compte 9 CIO, 4 dans la métropole. © ARCHIVES EMILIE DROUINAUD / SUD OUEST

Les centres d’information et d’orientation (CIO) vont-ils disparaître ? Le projet de loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel présenté fin avril à l’Assemblée nationale pourrait enterrer ces structures et rattacher leur personnel aux établissements scolaires, l’orientation passant sous la compétence des régions.

Une démarche incompréhensible pour la majorité des 3 700 psychologues de l’éducation nationale qui y travaillent aujourd’hui en France. « Nous avons mauvaise image, reconnaît Delphine Ponceau, rattachée au CIO de Bordeaux-sud à Bègles. Mais notre travail a beaucoup changé. »

La jeune femme mène environ 600 entretiens par an dans les locaux du CIO à la mairie de Bègles et les lycées et collèges du sud de la métropole. Ses collègues et elles reçoivent aussi bien les collégiens de 6e que les étudiants en reconversion. « Les élèves trouvent les informations sur internet. Notre rôle est ensuite de les aiguiller à faire le bon choix. Nous faisons aussi des bilans psychologiques. »

Delphine Ponceau craint une perte de neutralité si elle est rattachée demain à un établissement scolaire. « On accueillait par exemple des migrants pour les aider dans leur orientation scolaire. Nous sommes ouverts pendant les vacances. Tout cela disparaîtra demain », explique-t-elle.

La psychologue était dans la rue avec ses collègues début mai. Elle y reviendra le 22 mai, lors de la journée d’action de la fonction publique. Le 1er juin, un CIO sera également organisé en plein air place de la Victoire.

La Gironde compte à ce jour 9 CIO, dont 4 dans la métropole, soit une petite centaine de personnels.

Laurie Bosdecher

COMMENTAIRES (0)

FERMER
CLOSE