Gourmandises et business à la Halle Boca à Bordeaux

Par bordeaux7 le 09 novembre 2018 à 00:26

La Halle Boca est composée de trois immeubles à 8 étages avec bureaux, hôtel, food court et restaurants classiques. © VINCENT FILLON / L. BOSDECHER / LAURENT THEILLET / BORDEAUX7 / SUD OUEST

La halle aux bestiaux est devenue une halle dédiée au business. Qui l’aurait imaginé il y a encore 10 ans ? Ce jeudi 8 novembre, la halle Boca a été inaugurée quai de Paludate.

C’est l’une des plus grosses opérations du quartier Euratlantique. Crédit Agricole Assurances, en partenariat avec le Crédit Agricole d’Aquitaine, a investi 70 millions d’euros sur le site de l’ancienne halle Debat-Ponsan.

Deux immeubles de bureaux, une crèche inter-entreprises, un hôtel 4 étoiles, 6 700 m2 dédiés à la gastronomie sont en train d’y prendre vie. A quelques centaines de mètres de la gare Saint-Jean, les restaurants et le futur food court ont vocation à attirer la clientèle du quartier et de nombreux professionnels qui devraient logiquement s’y donner rendez-vous pour leurs rendez-vous d’affaires. Babette, espace de restauration de l’hôtel Hilton Garden Inn, propose d’ailleurs des petits salons privatifs pour déjeuner ou dîner et des salles de séminaire.

Le food court, un concept inédit en France

Baptisée dans son ensemble Halle Boca, en référence au quartier coloré de la capitale argentine Buenos Aires, l’opération a été confiée au cabinet d’architectes Nicolas Michelin et associés. « Vous avez su allier le patrimoine à la modernité », a insisté Stéphan de Faÿ, directeur général d’Euratlantique lors de la présentation du projet ce jeudi.

Les architectes ont conservé la voûte de la halle historique. Ils ont même réussi à reconstituer dans l’hôtel la partie qui avait été détruite lors d’un incendie dans les années 90.

Depuis l’été dernier, les nouveaux locataires des lieux prennent peu à peu place. AG2R La Mondiale a installé 200 collaborateurs dans l’immeuble le plus au sud. La maison de négoce Cordier et Mastrezat Grands Crus y a également élu domicile au 8e et 7e étages dans un immense open space donnant sur la Garonne. Les trois bâtiments symétriques aux courbes arrondies et aux reflets verts, bleus et couleur or, « comme la couleur du fleuve », note l’architecte Michel Delplace, devraient être à 100% occupés dans les prochains mois.

Ouvert midi et soir

Beaucoup de curieux franchiront les portes de la Halle Boca dans les prochaines semaines pour tester l’un de ses restaurants. Vapiano, spécialisé dans la gastronomie italo-méditerranéenne, y a ouvert un espace de 800 m2 tout en transparence. On trouve aussi Indiana Café, le Garde-Manger déjà présent avenue Thiers. Dans la continuité, le très attendu food court Boca (place de restauration) permettra de prendre un verre et grignoter tout en faisant connaissance avec son voisin sur des tables hautes et sous une immense voûte-cocon.

Ce concept inédit en France a été importé d’Asie. Une quinzaine de restaurateurs et cavistes vont y prendre place. Le site sera ouvert midi et soir. Les salariés des bureaux voisins y déjeuneront le midi. « Ne faisons pas un nouveau quartier de la Défense comme à Paris, demande le directeur d’Euratlantique. Il faut que ce site vive aussi la nuit. » C’est encore le cas aujourd’hui avec les rares discothèques toujours en fonctionnement sur le trottoir d’en face. Ces nouveaux commerces devraient attirer un autre type de clientèle.

Laurie Bosdecher

LA HALLE BOCA EN CHIFFRES
70 millions d’euros

L’investissement porté par Crédit Agricole Assurances pour le réaménagement du site.

23 500 m2

La surface plancher de l’opération, soit 10 500 m2 de bureaux, 6 700 m2 de commerces et 6 300 m2 pour l’hôtel.

149

Le nombre de places de parking en sous-sol.

166

Le nombre de chambres de l’hôtel Hilton Garden Inn, exploité par Naos Hôtel Groupe.

15

Le nombre de cellules présentes dans le food court, littéralement, place dédiée à la restauration qui ouvrira début décembre. 14 présenteront des spécialités culinaires diverses, la dernière accueillera un spécialiste événementiel.

COMMENTAIRES (0)