15 heures sans aucun tram dans l’agglomération bordelaise

Par bordeaux7 le 04 décembre 2018 à 20:35

Les usagers du tram, faute de rames, ont beaucoup marché et pédalé ce mardi à Bordeaux © QUENTIN SALINIER / SUD OUEST

Ce mardi, on n’a jamais vu autant de personnes marcher dans Bordeaux. La faute à une panne géante sur le réseau de tramway.

Dans une agglomération étrangement silencieuse sans le bruit des rames glissant sur les rails et leurs klaxons, beaucoup ont aussi essayé d’autres moyens de transport : vélos en libre-service V3, taxi, covoiturage, bus de substitution.

Retour lundi soir. Il est 19h15. Les trois lignes de tramway s’arrêtent net, sans prévenir. Des milliers de voyageurs descendent des rames à cette heure de pointe et finissent comme ils peuvent leur trajet.

Au PCC, poste central de commande, installé dans les ateliers du tram à la Bastide, un commutateur informatique a lâché. Cette petite pièce pourtant réputée fiable permet de transmettre  toutes les informations sur les 65 kilomètres de réseau : position des rames, aiguillages, signaux ferroviaires, régulation du trafic, alimentation électrique.

300 000 voyageurs pénalisés

Sans visibilité sur la gestion de l’alimentation électrique, l’exploitant du réseau Keolis Bordeaux Métropole a appliqué la procédure de sécurité : arrêt immédiat de toutes les lignes.

Dans la nuit, la panne est identifiée. Manque de chance : il n’y a pas de pièce de rechange sur place. Il faut donc réparer et reprogrammer le fameux commutateur à l’origine de la panne, le temps que son remplaçant arrive.

Ce mardi matin, malgré la mobilisation des techniciens durant toute la nuit, les trois lignes ne peuvent pas repartir. 15 bus de substitution sont injectés sur chaque ligne. Il n’y a plus un seul véhicule disponible dans les dépôts. Les autres lignes de bus sont du coup elles aussi pénalisées.

Ce n’est qu’en fin de matinée que le réseau de tramway peut à nouveau circuler. La A, puis la B et la C repartent progressivement. En début d’après-midi, ce mardi, les rames ont repris leur rythme de croisière.

Jamais depuis la mise en service du tramway en 2003, une telle panne ne s’était produite. Ce type d’incident est également très rare dans les réseaux de transports en commun. Cet événement qui a potentiellement pénalisé 300 000 voyageurs empruntant au quotidien le tramway pose plusieurs questions. Le réseau est-il bien entretenu ? Est-il trop sollicité ? Conçues pour des rames passant toutes les 5 minutes au départ, les lignes supportent désormais des passages de tramway toutes les 3-4 minutes afin d’absorber l’augmentation du nombre de voyageurs.

COMMENTAIRES (0)