Stootie, l’appli des petits dépannages

Par bordeaux7 le 24 juin 2018 à 23:07

Jean-Jacques Arnal, fondateur de Stootie. © STOOTIE

Connaissez-vous Stootie ? Cette plateforme, à la fois site et application mobile, se présente comme le “n°1 des services du quotidien” en France.

Vous avez besoin de poser un cadre chez vous ? Refaire la peinture de la cuisine ? Réparer vos toilettes qui fuient ? Vous postez votre demande sur Stootie. Des particuliers et des professionnels qui ont la solution et les compétences pour vous aider peuvent se mettre à votre service. “A Bordeaux, le temps de réponse est de l’ordre de 15-20 minutes”, assure Jean-Jacques Arnal, 40 ans. Cet entrepreneur passé par la fac de droit et Kedge Business School à Bordeaux, a fondé la plateforme en 2011.

“Avant tout passait par les petites annonces. On a basculé dans un monde de la demande et de la géolocalisation ”, dit-il. Stootie fonctionne sur le même principe que le service de covoiturage BlaBlacar. Les stooters peuvent à la fois poster leurs demandes de service et leurs offres de service. Une fois qu’un particulier trouve le stooter capable de répondre à ses besoins, ils conviennent d’un rendez-vous. Le règlement se fait sur la plateforme qui prélève 15% de la transaction (frais de service et assurances).

Stootie compte aujourd’hui 1,3 millions d’inscrits en France. “Bordeaux est une ville particulièrement dynamique, précise Jean-Jacques Arnal. On compte 8000 demandes par an. 30 000 stooters y sont inscrits, dont un quart d’étudiants. La peinture, le ménage et les déménagements sont les trois domaines où la demande est la plus forte.

“Bordeaux est dans le top 4 des villes françaises qui utilisent le plus la plateforme, après Paris, Lyon et Marseille. Peut-être qu’ici on se fait plus confiance qu’ailleurs.”

Laurie Bosdecher
stootie.com

COMMENTAIRES (0)