Concerts, soirées… : avec sa “Saison Cult.” la bière PIP se fait mousser

Par bordeaux7 le 12 juin 2017 à 21:29

DJs, concerts, ciné, danse hip hop ou swing... De jour comme de nuit, le jardin de la brasserie PIP accueille 27 événements jusqu’à mi-octobre © Denise Peiffer

Jamais à court d’idées ni d’énergie, la fine équipe de la Maison PIP : moins de deux ans après sa naissance, la brasserie collaborative que la France nous envie profite de son lieu unique en son genre pour multiplier les soirées jusqu’à mi-octobre.

« Depuis qu’on a ouvert et retapé la maison, on n’arrêtait pas de se dire que l’endroit avait un potentiel de dingue. » Et on admettra avec Guillaume, le brasseur du trio fondateur, qu’elle a un cachet fou, la petite maison blanche nichée dans le jardin partagé derrière les Vivres de l’Art, rue Achard à Bacalan. Mais de là à se lancer dans toute une saison de soirées (ou journées) de concerts, mixes et autres cinés plein air, il y avait un pas qu’il fallait oser franchir.

Parce qu’elle est encore toute jeune, cette brasserie associative, artisanale, bio et locale pas comme les autres. Mais en moins de deux ans, la “Pression Imparfaitement Parfaite”, “PIP” de son petit nom, commence déjà à faire son trou. On la trouve dans de nombreux bars et salles de concert d’ici mais aussi au Pays Basque, en région lyonnaise, bientôt Paris… « Comme quoi, passé le côté potache du “ça te dit, une PIP à 3€”, ça prouve qu’on peut faire les choses bien sans se prendre au sérieux », sourit Alix. Et il sait de quoi il parle : il est l’un des chanteurs d’un des fleurons issus de la scène bordelaise, Odezenne.

« Un univers qui nous ressemble »

« Comme beaucoup de brasseurs, ça a commencé dans une cuisine, reprend Guillaume, un ancien du milieu du vin et du champagne. D’abord avec Fred, le graphiste, et très vite Alix nous a rejoint. On est trois potes d’enfance et chacun a apporté sa patte à l’identité de la PIP. C’est plus qu’une simple bière, on partage un univers qui nous ressemble. » Idem pour cette première “Saison cult.”. « On a un beau terrain de jeu, enchaîne Alix, on a voulu partager, l’ouvrir pour voir ce qu’on aimerait y voir. »

Pour cela, il a appelé en renfort une belle brochette d’assos du cru – parmi les locomotives, Banzaï Lab, Vie Sauvage, Milos de La Cassette pour faire revivre l’esprit de son ancien bar-concert El Inca (où avait débuté Odezenne), ou encore le Fifib qui démarrera jeudi son cycle cinéma “Nineties” avec « Lost Highway » de David Lynch. À consommer sans modération !  

Sébastien Le Jeune

Événements de 0 à 5€ (+ 2€ d’adhésion), réservation conseillée. Programme : pipbiere.com/events

Une matinée brasseur, la bonne idée cadeau
Chaque samedi, de 10h30 à 15h, la Maison PIP organise des ateliers découverte de l’activité de brasserie artisanale, en petits groupes de 10 personnes maxi. « Souvent on prolonge par un petit repas et les gens repartent ravis, explique Guillaume. Et pour moi, c’est aussi l’occasion de tester des recettes pour enrichir notre gamme » – d’où cette notion de “brasserie collaborative”. La formule, à 65€ qui incluent 12 bières de la recette élaborée ensemble, est victime de son succès : la liste d’attente frôle les deux mois ! À réserver en ligne sur pipbiere.com

COMMENTAIRES (0)