Festival Cadences à Arcachon : de la danse sur un tempo soutenu

Par bordeaux7 le 18 septembre 2017 à 19:48

« VeRo » de Deborah Colker, « Stravinski Remix » de la Cie Melting Spot, « La Fête de (l’insignifiance) » de Paulo Ribeiro, « Yo Carmen » de María Pagés © Lenise Pinheiro / Ugo Ponte / José Alfredo / David Ruano

Comme toujours, pas besoin d’en faire des tonnes pour mettre en lumière le 16e festival Cadences d’Arcachon, les images parlent d’elles-mêmes. La fine fleur nationale et internationale sera au rendez-vous, de jeudi à dimanche. Un concentré survitaminé.

La formule imaginée par l’Olympia, scène conventionnée danse, reste peu ou prou la même chaque année. Quatre jours, quatre soirs avec de grandes têtes d’affiche : jeudi « Vero » de Deborah Colker, la chorégraphe des J.O. de Rio ; vendredi le hip hop ultra-inventif d’un pionnier du genre, Farid Belki et sa Cie Melting Spot ; samedi le plus grand chorégraphe contemporain portugais, Paulo Ribeiro, dans une « Fête » joyeusement insouciante marquant les 20 ans de sa compagnie ; dimanche, l’immense bailadora María Pagés dans un flamenco hommage à Carmen (chacun 20h45, 20-30€).

Et, tout autour, dans l’après-midi, du spectacle à profusion (18 compagnies en tout), à pas cher (7€, pass possible), avec vue sur le bassin s’il vous plaît ! Et un paquet de bonus : une expo photo de Claire Parise , une masterclass de Berki, des projections, une performance gratuite en plein air samedi soir et les fameuses “Barres sur la plage” sur le front de mer, dimanche dès 11h.  

Sébastien Le Jeune 

www.arcachon.com

COMMENTAIRES (0)