Festival Shake Well à Bordeaux : toujours spray !

Par bordeaux7 le 13 septembre 2018 à 22:05

Comme l’an dernier à Darwin, les graffeurs auront des milliers de m2 pour s’exprimer. © Archives Laurent Theillet / Sud Ouest

Après avoir longtemps vivoté à en être dépassé par Perpignan, Montpellier ou Nantes, le street art bordelais a bien repris des couleurs. Pour preuve, l’extraordinaire vitalité du Shake Well Festival. Pour sa 3e édition ce week-end, il met le cap sur le campus.

3 000 visiteurs dès la première sur les hangars (aujourd’hui pour l’essentiel démolis) des Bassins à flot, 5 000 l’an dernier dans les friches de Darwin, combien cette année autour de l’esplanade des Antilles sur le campus de Pessac ? En tout cas, côté artistes, les assos 3GC et Alchymist ont une nouvelle fois joué de leur épais carnet d’adresses pour atteindre leur objectif en réunissant une centaine de graffeurs d’ici, de France et d’au-delà, qui auront quelque 2 000 m2 de murs à se partager.

Tendance majeure de cette édition, la forte présence de graffeurs illustrateurs, qui useront de leurs bombes pour donner dans le figuratif – par opposition à l’autre grand courant du graff, le lettrage, qui garde tout de même bon nombre de représentants, dont le Néerlandais Eklor, le Parisien Voras, le Montpelliérain Asem. Ainsi, on verra les personnages du Marseillais Braga, du Réunionnais Semz, des Italiens Art Of Sool et Mozone… La palme de la distance étant partagée par le Brésilien Lel 1n et le Thaïlandais Mauy.

Mais au-delà des “works in progress” à admirer, le festival propose aussi de passer à la pratique avec des ateliers d’initiation au graff (dès 8 ans) et au Posca (le feutre à peinture, pour tous). Et quoi qu’il arrive, la visite sera agrémentée de stands de créateurs en tous genres et de bon son en continu – DJ sets et concerts quasi tout du long, de 11h30 à 21h (début 17h ce soir). SLJ

Accès libre et gratuit, dès aujourd’hui et jusqu’à dimanche, 10h-21h. Facebook : Shake Well et shakewellfest.com

COMMENTAIRES (0)

FERMER
CLOSE