Le FAB s’annonce comme un mois d’effervescence à Bordeaux

Par bordeaux7 le 17 septembre 2018 à 00:18

Théâtre et danse bien sûr avec Richard Maxwell et Claudia Catarzi mais aussi cirque (Alex Vantournhout) et « Bains publics » ! © Sascha van Riel / Luca Hosseini / Bart Grietens / Clément Martin

La voilà, elle arrive et à grands pas, la nouvelle édition du FAB, le Festival international des arts de Bordeaux-Métropole, du 5 au 24 octobre. Avec toujours son savant mélange de spectacles d’arts de la scène pointus et d’interventions pour tous dans l’espace public. La billetterie vient d’ouvrir.

Mais avant de balayer la trentaine de créations qui vont rythmer ce mois, commençons par le coup de tonnerre de vendredi 14 septembre : dans une tribune, une vingtaine d’employés de la compagnie du chorégraphe belge Jan Fabre ont accusé ce dernier de harcèlement sexuel. Cela remettra-t-il en question le focus que comptait lui consacrer le festival au travers de trois spectacles ? À l’heure où nous écrivions ces lignes, il était trop tôt pour le dire.

Quoi qu’il en soit, avec ou sans Jan Fabre, cette 3e édition s’annonce de haute tenue, avec un nombre impressionnant de premières françaises (voire mondiales, pour le nouveau spectacle de danse de l’Italienne Claudia Catarzi), avec notamment la venue du Theatre Junction canadien, du Marocain Ghassane El Hakim, du Baxter Theatre Center sud-africain, de la Winter Family israélienne, du musicien allemand Stefan Winter avec son concert sur fond de vidéo, sans oublier le metteur en scène américain très rare en Europe Richard Maxwell avec sa pièce « Paradiso », pile dans le thème de ce cru 2018, le paradis. Et, derrière cette aréopage de stars, la création néoaquitaine ne sera pas en reste : elles seront dix en tout à être représentées.

Du gratuit pour tous

Mais pour générer un effet festival, il faut plus qu’un simple calendrier de spectacles dans 33 lieux différents. Pour faire naître une certaine effervescence, plusieurs interventions hors-les-murs, pour la plupart gratuites et participatives, ponctueront le festival. Parmi les plus voyantes, une grande parade burlesque « Looking For Paradise » dans les rues de Saint-Médard-en-Jalles (d’où la directrice du Carré Sylvie Violan pilote le festival) par les Suisses de la Cie Les 3 Points de Suspension, qu’on retrouve aussi aux manettes, avec leurs compatriotes de 3615 Dakota, de la création « Bains publics » : un ensemble d’équipements urbains ouverts à tous pour changer un coin de ville (Saint-Médard puis Bordeaux) en espace de balnéothérapie, avec par exemple un spa dans une voiture – gratuit, mais penser à prendre maillot et serviette !

Et qui dit gros festival dit quartier général. Cette fois-ci, c’est sur la plaine des sports Saint-Michel que le QG se posera (du 11 au 20 seulement), sous la forme d’un chapiteau en bois des années 1930. Au menu des réjouissances mitonné avec l’I.Boat et le Fifib, des concerts, des DJ sets, un brunch, un roller disco, une boum pour enfants, une brocante, un bal masqué… Et, qui sait, quelques impromptus d’artistes présents sur le festival…

Sébastien Le Jeune

Spectacles de 4-7€ à 25-35€. Pass FabAddict 5€. fab.festivalbordeaux.com

COMMENTAIRES (0)