Avec le Fifib, beaucoup de beau linge attendu à Bordeaux cette semaine

Par bordeaux7 le 07 octobre 2018 à 18:05

L’équipe du film de clôture, « Doubles Vies » d’Olivier Assayas, sera présente. Vincent Macaigne, sûr, mais on ignore encore si Juliette Binoche ou Guillaume Canet viendront. © Ad Vitam

Vouloir braquer les projecteurs sur le cinéma indépendant n’exclut pas d’attirer les “people”, loin s’en faut. On s’en rendra compte une nouvelle fois à l’occasion de la 7e édition du Fifib, le Festival international du film indépendant de Bordeaux, qui démarre ce mardi.

La soirée d’ouverture ce mardi soir au CGR Le Français (il reste quelques places, 20h, 8€) donnera le ton : Anaïs Dumoustier fera le déplacement pour présenter le dernier film de Félix Moati, « Deux Fils », avec Vincent Lacoste et Benoît Poelvoorde. Ce sera aussi l’occasion de se familiariser avec les différents jurys des trois compétitions (longs, courts mais aussi “contrebande” pour les tout petits budgets) comptant chacune une dizaine de films – avec à chaque fois ou presque au moins un membre de l’équipe pour en parler. Pour la catégorie reine, derrière le président du jury, le Brésilien Kleber Mendonça Filho, on verra Rachida Brakni, Danielle Arbid, Lola Créton, Garance Marillier ainsi que Vincent Macaigne, également à l’affiche du film de clôture dimanche (au CGR également, 8€), « Doubles Vies » d’Olivier Assayas, avec Juliette Binoche et Guillaume Canet.

Amanda Lear, « cerise sur le gâteau »

Mais les autres cycles et programmes, les « sections parallèles » sont elles aussi de grandes pourvoyeuses d’invités de marque. Outre la carte blanche au président du jury, deux réalisateurs feront l’objet de focus en leur présence, la documentariste Alice Diop et le Japonais Ryûsuke Hamaguchi. Autre carte blanche, celle donnée à celui qu’on connaît surtout pour ses livres, Emmanuel Carrère, dont on verra deux films, l’un au scénario et l’autre derrière la caméra, assortis d’une masterclass « Réel versus fiction ».

Enfin, confirmée depuis peu, la venue d’Amanda Lear en tant qu’invitée d’honneur – ou « cerise sur le gâteau glamour » pour reprendre les morts de la fine équipe du Fifib. Cette incroyable touche-à-tout commentera trois films qu’elle aime, dont « Jodorowsky’s Dune », le doc sur le tournage avorté de l’adaptation de Franck Herbert dans lequel elle aurait dû tourner dans les années 1970.

À noter, un cycle sans stars ni paillettes mais qui s’annonce passionnant sur les femmes dans le cinéma d’horreur.

Le jour et la nuit

Mais le Fifib, c’est aussi des soirées mêlant cinéma et musique, au QG du festival cour Mably, tous les soirs de 19h à minuit voire 2h du matin le week-end. La très internationale DJette parisienne Louise Chen ouvrira le bal ce mardi soir, suivie par le collectif Kloudbox bordelais pour une soirée loufoque mercredi, l’electro du Belge Jardin jeudi, le collectif parisien chouchou de Bertrand Burgalat Catastrophe vendredi et une soirée spéciale rap au féminin avec trois artistes samedi soir. 

Sébastien Le Jeune

Jusqu’à dimanche. fifib.com

COMMENTAIRES (0)

FERMER
CLOSE