La Nuit des bibliothèques, opération coup de poing pour le livre

Par bordeaux7 le 10 octobre 2018 à 18:08

Le touche-à-tout de génie Winshluss est le parrain de cette 2e édition. © Archives Jean-Christophe Sounalet / Sud Ouest

Changer l’image de la bibliothèque à papa. Tel est l’objectif de la Nuit des Bibliothèques, dans toute la métropole samedi. Qui s’offre pour sa deuxième édition un nouveau parrain de choix avec le dessinateur et réalisateur Winshluss.

Forte du succès de la première qui avait attiré l’an dernier quelque 8 700 visiteurs, le réseau des médiathèques de Bordeaux Métropole remet ça samedi soir avec une foule d’animations variées dans 20 communes. « Avec Mathieu Boogaerts pour parrain l’an dernier, le fil conducteur musique s’était imposé, souligne Mélanie Archambaud, conservateure à la bibliothèque de Bordeaux et coordinatrice de l’événement. Cette année, pas de fil rouge mais on peut observer une orientation jeux marquée. Encore un signe que les médiathèques vivent avec leur temps et proposent bien plus que des livres. D’ailleurs, la pose de la première pierre de la ludo-médiathèque de Bruges (la deuxième après Saint-Médard) vendredi sera l’un des préludes à la Nuit. »

Escape games et murder party

L’autre prélude, c’est la soirée de lancement de la Nuit à la médiathèque Assia Djebar de Blanquefort, ce soir à partir de 19h. Au menu, une rétrospective des films de Winshluss (suivie d’une rencontre), Prix du jury à Cannes en 2007 en tant que coréalisateur avec Marjane Satrapi de « Persepolis ». Mais l’homme a maintes cordes à son arc. Président de la maison d’édition désormais à Bordeaux Les Requins Marteaux, il a obtenu le Fauve d’Or à Angoulême en 2009 avec son album « Pinocchio », l’un de ses ouvrages les moins “trash”.

« C’est un plaisir de l’avoir avec nous, insiste Mélanie Archambaud. Cela montre que les bibliothèques peuvent prendre des risques, être là où on ne les attend pas, en mettant en avant les cultures alternatives avec quelqu’un issu des cultures underground. » À voir dès à présent, trois expositions, dont ses « Enfers » à Mériadeck et Floirac, sélection d’ouvrages politiquement incorrects choisis par lui.

Samedi, la soirée sera plus sage, bien que très animée. Avec deux à quinze événements par lieu, on renverra à la brochure disponible partout, internet compris. Quizz, lectures, concerts et spectacles seront légion, et parmi les plus surprenants, de la cuisine avec des Youtubeurs (Blanquefort), des escape games (Bordeaux, Floirac), du cirque (Bruges), des démos de sabre laser (Le Bouscat), une murder party (Mérignac)… Alors, poussiéreuses les bibliothèques ?

Sébastien Le Jeune

mediatheques.bordeaux-metropole.fr

COMMENTAIRES (0)