Gargantua : le restaurant des plus démunis

Par bordeaux7 le 25 octobre 2017 à 19:34

Christian Rocherieux est le vice-président et cuisinier de l’association © Emeline Marceau

Preuve que la solidarité est une valeur qui se cultive depuis longtemps à Bacalan : l’association Gargantua oeuvre dans l’aide alimentaire depuis prés de 25 ans, en distribuant aux plus démunis du quartier et des alentours des repas qu’elle confectionne en s’approvisionnant notamment auprès de la Banque Alimentaire.

Trois fois par semaine, cette association située rue Charlevoix-de-Villers accueille ses bénéficiaires dans son local jouxtant la place Buscaillet, mis à disposition par la Mairie de Bordeaux. « Chaque lundi, mercredi et vendredi, on organise deux services, l’un vers 17h45 et l’autre à 18h30, car notre salle ne peut recevoir que 32 convives maximum », explique Christian Rocherieux, vice- président. Les profils diffèrent selon les bénéficiaires : « Certains viennent ici suite à la perte de leur travail ; il y a aussi des repris de justice, d’anciens prisonniers, des accidentés de la vie, des retraités, des familles avec des enfants en bas-âge », développe Michel Dessales, président et membre fondateur de l’association. « Il y a encore deux ans, on comptait une trentaine de bénéficiaires par jour ; aujourd’hui, ce chiffre a quasiment doublé.»

« On mange bien »

Mercredi 11 octobre, le premier service de repas accueillait une quinzaine de personnes attablées, dont Pierrette et Nicole, deux habitantes du quartier. Elle viennent ici depuis dix ans : « C’est mon frère qui m’a parlé de l’association, et j’en ai ensuite parlé à Nicole », explique Pierrette, qui verse « 1€ par repas » à Gargantua et précise que chacun récupère, en partant, « un petit sac de provisions ». De son côté, Jean-Jacques, ancien travailleur à La Poste, loue son équipe de bénévoles, « aimable et agréable. » Ludovic, lui, vient trois fois par semaine depuis la barrière d’Arés. Il y a aussi Germain, présent depuis septembre : « ici, on mange bien. » Au menu du jour : salade mixte, maquereau et pommes de terre et salade de fruits. De quoi régaler les convives avec les apports du jour : « On récupère de la nourriture de la Banque Alimentaire de Bordeaux, des produits secs non utilisés dans des écoles. On a aussi passé une convention avec une Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) qui nous propose ce qui n’a pas été récupéré », informe Michel Dessales.

Un travail d’équipe

Pour « assurer correctement ses trois jours de fonctionnement », l’association Gargantua compte sur une trentaine de bénévoles qui se répartissent les tâches à réaliser : récupérer les marchandises auprès de la Banque Alimentaire, cuisiner puis effectuer le service, faire la vaisselle, ranger et entretenir les locaux, gérer la réserve… Parmi eux, il y a Jeanne, tout juste arrivée, Françoise, bénévole depuis quatre ans, Monique, qui gère surtout le relationnel et la réserve, Jean-Marie, plâtrier de profession et cuisinier bénévole, ou encore Christiane à la trésorerie. Une aubaine pour elle qui, à la retraite, a voulu « s’investir dans le social ».

Emeline Marceau
Gargantua : gargantuabac@outlook.com,
tél 05 56 39 28 75
Banque alimentaire : www.banquealimentaire33.org

COMMENTAIRES (0)