Trois quartiers neufs à venir sur la rive droite bordelaise

Par bordeaux7 le 12 novembre 2017 à 22:48

Le Belvédère entre le pont de pierre et le pont Saint-Jean © Güller architecture urbanisme - A2 Studio

Du pont Chaban au pont Saint-Jean, trois grands projets structurants vont complètement transformer le paysage de la rive droite pour en faire un secteur urbain à part entière avec de nombreux logements mais aussi de nouveaux équipements.

 

Brazza, un nouveau quartier au débouché du pont Saint-Jean

Brazza va évoluer, mais le secteur devrait garder en partie sa vocation artisanale. Alain Juppé, le maire de Bordeaux, souhaite en tout cas que ce soit « un quartier où vivre et travailler ». Le réaménagement des 53 hectares de cette zone au passé industriel a été confié aux architectes Youssef Tohmé pour la partie urbanisme et Michel Desvigne pour le paysage.

La halle Soferti, emblématique dans le paysage est conservée. Ce bâtiment industriel historique va être requalifié en conservant une grande partie de la structure existante. Elle accueillera notamment un Mob hôtel, un établissement design (la décoration est confiée à Philippe Starck) avec resto bio. Une maison-brasserie de 2000m2, inspirée du concept de la Bellevilloise à Ménilmontant viendra compléter cette offre d’hébergement.  Enfin, Culture puce, un marché aux puces permanent occupera le reste de l’espace. Une centaine de logements compléteront ce programme. Pas très loin de là, deux autres grands équipements sont attendus. Le groupe Accor va construire son premier hôtel Jo & Joe, un concept à mi-chemin entre l’auberge de jeunesse et l’hôtellerie classique qui proposera des lits à partir de 30 euros. A côté, c’est une « cathédrale des sports » qui va sortir de terre. L’UCPA va bâtir et exploiter un complexe de 14 000 m2  pour la pratique de l’escalade, du squash ou du fit-ness et même du golf… sur le toit.

Enfin, à Brazza, le principe des « locaux capables » va être exploité dans plusieurs programmes. Il s’agit de bâtiments livrés sans finition qui restent à la charge des acquéreurs. Les coûts d’achat du m2 sont donc beaucoup moins élevés. Des logements-ateliers seront ainsi proposés à de jeunes artisans. L’immeuble Quai 54, dont les travaux ont déjà commencé, propose ainsi une trentaine de logements sur 374, à teminer soi-même. L’Urbik’s cube ira encore plus loin puisque seule l’ossature sera fixe.

Bastide-Niel, une extension du centre-ville sur la rive droite

Moins étendu que le quartier Brazza, le secteur Bastide-Niel se développe sur 35 hectares. Piloté par Bordeaux Métropole Aménagement (BMA), l’élaboration globale du projet a été confiée à l’architecte urbaniste hollandais, Winy Maas. C’est lui qui a défini les grands principes à respecter pour les promoteurs. A savoir, bâtir des immeubles avec des pans inclinés pour faire entrer le soleil, même si les espaces entre les constructions sont étroits. Car l’un des maîtres mots du projet est la densité. 3400 nouveaux logements seront en effet construits à terme. Pour créer une sensation de « ville intime » selon les mots de Winy Maas, les déplacements piétonniers seront privilégiés avec des voies végétalisées entre chaque îlot et la voiture repoussée en extérieur du quartier.

Le projet de la zone Bastide-Niel est un peu plus avancé que celui de Brazza. Plusieurs permis de construire ont déjà été déposés et certains bâtiments sont en cours de construction. Comme le programme « Vallée verte », un ensemble de trois bâtiments qui comprendra 70 logements autour d’un jardin.

Sur l’îlot Tête noire, le long de la rue Hortense, un bâtiment largement végétalisé devrait voir le jour d’ici fin 2019. Ce petit collectif de 49 logements sera entièrement recouvert d’une résille métallique sur laquelle des plantes grimperont. Cela permettra de créer un sas avec la rue.

En revanche, le grand équipement emblématique de ce secteur, le projet Sandspot de sports de sable en salle sur 800m2, porté par d’anciens sportifs de haut niveau comme Joël Cantona, a pris un peu de retard. Le permis de construire ne devrait être déposé qu’en début d’année prochaine.

Mais le nouveau groupe scolaire Hortense offrira 18 nouvelles classes dès la rentrée 2020.

Le Belvédère, la version rive droite d’Euratlantique

Autour du pont Saint-Jean, le futur quartier du Belvédère constitue la première phase de la future zone d’aménagement concertée (ZAC) Garonne-Eiffel qui s’inscrit dans le cadre de l’opération Euratlantique qui porte elle, sur les deux rives de la Garonne. Même si pour l’instant, il faut encore faire un gros effort d’imagination, tant les friches sont nombreuses, ce secteur devrait être le premier achevé car les travaux ont déjà commencé. L’entreprise Fayat y construit notamment son nouveau siège.

Comme à Brazza ou à Bastide-Niel, ce projet a pour vocation de densifier la ville et d’accueillir de nouveaux habitants. Mais on y trouvera aussi des bureaux, des commerces, des services, des locaux d’activité, un hôtel, une résidence hôtelière d’affaires et un centre d’hébergement d’urgence à destination de personnes en situation de grande précarité. Il est aussi prévu d’y construire un supermarché. Il se situera au débouché du pont Saint-Jean. Mais la priorité sera donné aux petits commerces.

Le principal point d’attrait de ce nouveau quartier sera sa place centrale justement baptisée Belvédère. Elle fera face à la ville historique de pierre sur la rive gauche et sera organisée comme un théâtre urbain qui formera un balcon donnant sur les berges de la Garonne. Le boulevard Joliot-Curie aujourd’hui très roulant sera bordé d’immeubles et de rues traversantes pour l’intégrer au mieux au quartier.

Côté logement, un programme atypique va voir le jour près du quai Deschamps. Intitulé les Echoppes, il sera entièrement construit en pierre de taille. Il proposera 122 logements en tout, dont des maisons à un étage inspirées des échoppes traditionnelles bordelaises et quelques petits immeubles collectifs.

Enfin, le quartier devrait aussi accueillir un nouvel équipement culturel puisque le promoteur Norbert Fradin souhaite y construire un grand aquarium.

COMMENTAIRES (0)