Inno Campus, l’opération à 55 000 emplois

Par bordeaux7 le 26 novembre 2018 à 22:45

L'Iterg, centre technique et industriel dans les corps gras à Pessac. © ARCHIVES LAURENT THEILLET /SUD OUEST

Inno Campus. 10 lettres dont on entend encore peu parler. Au même titre que l’opération d’intérêt national Euratlantique ou celle d’intérêt métropolitain Aéroparc à Mérignac autour de l’aéronautique, Bordeaux Inno Campus est ciblé comme un secteur à haut potentiel d’emplois dans les prochaines années dans l’agglomération bordelaise.

10 000 emplois devraient y être créés d’ici 2030.  45 000 y sont déjà comptabilisés aujourd’hui.

Validée par la Métropole en 2016, Bordeaux Inno Campus, forme un arc de 1 350 hectares entre le Bioparc et Pellegrin. L’opération intéresse plusieurs communes : Mérignac, Gradignan, Talence, Canéjan (associée), Bordeaux et surtout Pessac. Le dispositif a pour objectif de développer des opérations d’aménagement, l’innovation économique et  de valoriser des équipements majeurs en s’appuyant sur un tissu existant. Le tout accompagné d’une bonne dose de marketing (un nom, une marque, un logo).

Il faut dire que le secteur a de sacrés atouts dans le domaine de la santé. Il comprend tout le CHU, sauf le pôle Saint-André, plusieurs hôpitaux privés (Saint-Martin, clinique mutualiste), des centres de recherche comme le IHU Lyric, le pôle Neurocampus, le PTIB (plateforme technique d’innovation biomédicale).

Ce périmètre inclut aussi le campus Carreire et ses labos de recherche, le CNRS. Quelque 65 00 étudiants et 3 000 chercheurs y travaillent au quotidien. Il est situé sur la route des lasers et a un haut niveau de savoir-faire dans l’optique-laser, l’innovation, la recherche, le tertiaire et l’industrie. Des pépites mondiales y prospèrent déjà comme Atos dans le numérique, Recipharm dans le domaine pharmaceutique ou Serma technologies. 

Laurie Bosdecher

COMMENTAIRES (0)