La chapelle de Beutre à Mérignac, réhabilitée et riche d’avenir

Par bordeaux7 le 18 octobre 2018 à 18:20

La chapelle de Beutre accueillera bientôt des manifestations culturelles. © Emeline Marceau / Bordeaux7

Si le patrimoine architectural de Mérignac a de quoi se distinguer avec la vieille église Saint-Vincent, le château du Burck ou encore la maison Carrée d’Arlac, un autre édifice local mérite l’attention : la chapelle de Beutre.

« Elle présente une belle croix fleuronnée et possède l’architecture typique d’une église de campagne avec un clocher-pignon », décrit l’écrivain local Pierre Gilliard, co-auteur du livre « Origine et essor des quartiers de Mérignac ». Située près de la Base Aérienne 106, cette construction néo-gothique du XIXe siècle se distingue par ses clés de voûte, ses vitraux, blasons et sculptures. « Récemment, elle a fait l’objet de travaux. Sa façade extérieure vient notamment d’être restaurée en attendant d’autres travaux de rénovation. »

Construite en 1879, la chapelle de Beutre est née de la volonté des habitants du quartier. « Après la guerre 1870, une cinquantaine de familles vivaient à Beutre, où il n’y avait pas d’église. Il fallait venir à Mérignac pour se rendre aux cérémonies cultuelles, si bien que les trajets finissaient par décourager les plus dévoués. Les habitants vont donc tout faire pour essayer de mettre en place une chapelle à Beutre », explique Pierre Gilliard. Mais à l’époque, le conseil municipal refuse. Les élus craignent que la construction de cet édifice « entraîne la création d’une nouvelle paroisse, d’une nouvelle commune et crée ainsi une scission avec Mérignac, développe Mr Gilliard. Par conséquent, l’autorisation d’ériger une chapelle ici sera accordée à condition qu’elle dépende de l’église Saint-Vincent de Mérignac. »

Des habitants mobilisés

Une collecte des habitants se met alors en place. « La chapelle sera financée par une souscription. Les fonds seront recueillis par le receveur municipal de Mérignac et mis à la disposition du cardinal Donnet, archevêque de Bordeaux de 1837 à 1882, qui a restauré toutes les églises du coin », précise l’écrivain. Retrouvé délabré pendant la Seconde Guerre Mondiale suite aux bombardements sur la base de Beutre, l’édifice sera en partie rénové en 1945 puis fermé dans les années 1990.

Simplement rouverte au public lors des Journées du Patrimoine en septembre dernier après une rénovation partielle, la chapelle de Beutre devrait tenir un rôle culturel à l’avenir. La Ville prévoit en effet d’ouvrir le lieu plusieurs fois par an dans le cadre de manifestations, concerts, etc.

Emeline Marceau

COMMENTAIRES (0)