Télécharger Bordeaux7

L'édition PDF est mise en ligne tous les matins à partir de 7 heures. Cliquez sur l'image pour télécharger l'édition du jour.

Newsletter

Retrouvez-nous sur :

Facebook
Flux RSS

imaginez maintenant : bordeaux s’engage pour la jeune création PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 30 Juin 2010 17:58

Depuis le départ du 57ème régiment d’infanterie en 2004, la Caserne Niel n’avais jamais vu défiler autant de monde.

125 artistes ont, de fait, planché sur le thème des nouvelles formes d’engagement pour «Imaginez maintenant», rendez-vous voué aux jeunes créateurs de moins de 30 ans émanant du gouvernement et étalé sur quatre jours. Et si les locaux revêtent encore des airs de chantier, tout sera prêt ce soir pour l’ouverture. Un tiers de la caserne est pris d’assaut par les 24 projets sélectionnés pour la manifestation. Au total ce sont 12 000m2 qui sont investis, divisés en 8 sections, nommées en fonction de batailles de régiments. La première abrite «Sécession», mêlant expositions, installations et conférences concoctés par une trentaine d’artistes. Il reprend le concept de «jeu démocratique» via une série de panneaux électoraux détournés ou des isoloirs transformés pour l’occasion en bibliothèques. Une fresque noire recouvrant des graffitis suggère en outre le vocabulaire de l’émeute. Au centre, des tuiles récupérées symbolisent une réflexion sur l’état de ruine. Dans un coin, le collectif bordelais This is not, installé dans des caravanes fait office de gardiens du bâtiment. «La plupart ont créé, à partir de l’esprit des lieux, des oeuvres qui se montent et se démontent aisément», glisse Charlotte Laubard, commissaire générale de la manifestation. Outre des structures mobiles, le spectacle vivant sera également de la partie avec la proposition de la compagnie l’Art Hache scène qui interroge la thématique des frontières via un dispositif participatif pour le public. Le spectateur interviendra également dans le parcours burlesque de la troupe du Sex’aphone. La danse ne sera pas en reste avec les champions de France la Smala et leurs chorégraphies militaires explosives adaptées à la thématique.

Une vocation pédagogique
A souligner également l’initiative du collectif Arrêt Provisoire, qui restitue en vidéo et sons des ateliers menés avec des détenus de la prison de Gradignan. Proche de l’imaginaire des trains fantômes, le collectif Dispersion, réunion d’artistes et d’architectes en herbe, proposera, via le colossal «House of the living dead», une plongée dans la fête foraine alliant voyeurisme, horreur et questionnements sur l’art. Et la musique dans tout ça ? «Allez les filles» orchestrera avec born bad records une soirée concerts alors que la Chouille, apothéose du samedi regroupera moult Djs électro. Dimanche, il ne faudra pas non plus manquer la prestation de l’unique club de roller-derby bordelais les P’tites morts. Les demoiselles ont invité une équipe toulousaine pour un match qui s’annonce musclé. Le soir venu, les Crâne Angels les succéderont avec une chorale de 40 chanteurs reprenant leurs morceaux. Cuisine nomade et vente à la criée d’oeuvres d’art seront aussi de la partie. «L’idée c’est aussi que les jeunes artistes jouissent d’une visibilité pour se créer un réseau», insiste Eric Troussicot, un des 4 commissaires. 500 000 euros ont été nécessaires pour le montage du projet global.  Carine Caussieu
Inauguration ce soir à 19h quai de Queyries, programme complet sur www.imaginezmaintenant.com

 
 

La Une du jour

Newsletter

Copyright © 2014 Direct Matin Bordeaux7. Tous droits réservés.